Histoire de l'aéronautique à Pau

pau-berceau-aviation-aquitaine

C'est peu avant la Seconde Guerre Mondiale et jusqu'en 1941 que viendront s'installer dans les pays de l'Adour des entreprises aéronautiques qui, la paix revenue, seront mondialement connues et contribueront à maintenir la vocation aéronautique de la région.

Ce sera le cas de Dassault-Aviation à Anglet (à l'origine Latécoère, puis Breguet), de Fouga, puis Potez à Aire-sur-l'Adour, de Safran Helicopter Engines (Turboméca) à Bordes et Tarnos, de Safran Landing Systems (Messier Dowty) à Arudy et Bidos et enfin de Daher-Socata (Morane-Saulnier) à Tarbes Ossun.

Autour de ces maîtres d'oeuvre, un pôle de sous-traitance aéronautique s'est peu à peu constitué, faisant de nos jours du bassin de l'Adour un contributeur important de "l'Aerospace Valley", le premier pôle de compétitivité européen de la filière aérospatiale.

De l'aéronautique militaire...

De nombreux autres constructeurs français vinrent à leur tour ouvrir une implantation à Pau, qui devenait alors un centre important de formation aéronautique et d'expérimentations.

Des records de distance, de vitesse et d'altitude furent battus à Pau, notamment sur avions Blériot et Déperdussin.

Dès 1911, l'armée française estimait nécessaire la création d'un brevet de pilote militaire, avec des épreuves spécifiques et en 1912, l'aéronautique militaire est officiellement créée.

L'aviation ne quittera plus Pau. Dans la lignée des écoles privées, une école militaire d'aviation opère à Pau et, au déclenchement de la Première Guerre Mondiale, ses effectifs et ses capacités vont croître jusqu'à devenir l'une des plus grandes de France.

aeroport-pau-histoire

... à la création du bassin aéronautique des Pays de l'Adour

C'est peu avant la Seconde Guerre Mondiale et jusqu'en 1941 que viendront s'installer dans les pays de l'Adour des entreprises aéronautiques qui, la paix revenue, seront mondialement connues et contribueront à maintenir la vocation aéronautique de la région.

Ce sera le cas de Dassault-Aviation à Anglet (à l'origine Latécoère, puis Breguet), de Fouga, puis Potez à Aire-sur-l'Adour, de Turbomeca à Bordes et Tarnos, de Messier (désormais Messier-Dowty) à Arudy et Bidos et enfin de Daher-Socata (Morane-Saulnier) à Tarbes Ossun.

Autour de ces maîtres d'oeuvre, un pôle de sous-traitance aéronautique s'est peu à peu constitué, faisant de nos jours du bassin de l'Adour un contributeur important de "l'Aerospace Valley".

Heures ouverture aérogare du 11 septembre au 28 octobre : Du lundi au Vendredi : 5h-23h I Samedi : 5h-12h, 16h15-23h I Dimanche : 5h-10h45, 16h15-23h